Botox ou acide hyaluronique : que choisir ?

Parmi les nombreuses interventions esthétiques, les injections sont certainement les plus connues et les plus utilisées. Popularisée par les célébrités, la toxine botulique, le fameux Botox®, est le produit phare pour contrer les signes de l’âge. Cependant, depuis quelques années, l’acide hyaluronique lui dispute ce rôle de leader.
En effet, ces deux substances sont les principaux concurrents sur le marché de l’anti-âge. Ces deux produits ont déjà fait la preuve de leur efficacité et présentent l’avantage indéniable de ne pas nécessiter d’intervention chirurgicale. Il est donc normal qu’ils soient rivaux, mais leurs différences et leurs applications restent floues aux yeux de beaucoup.
Entre le Botox® et l’acide hyaluronique, comment faire un choix éclairé ? Lequel convient le mieux à vos besoins particuliers ?

Qu’est-ce qui distingue fondamentalement le Botox® de l’acide hyaluronique ?

Fabriqué à partir d’une toxine sécrétée par une bactérie, le Botox® est un relaxant musculaire utilisé pour atténuer l’apparence des rides d’expression. Son effet lissant permet de redonner de l’éclat à la peau. Généralement utilisé sur le tiers supérieur du visage pour éliminer les pattes d’oie, les sillons et la ride du lion, il est injecté dans le muscle, provoquant une sensation de paralysie dont vous avez probablement entendu parler. Mais ne vous inquiétez pas : cette paralysie n’est que temporaire.

La beauté est indissociable du regard de celui qui voit. Heinz Pagels

La question clé est de savoir s’il faut détendre ou repulper

En revanche, l’acide hyaluronique, une substance naturellement présente dans le corps, est injecté directement dans les rides et ridules. Généralement utilisé sur les deux tiers inférieurs du visage, il permet d’hydrater et de repulper les couches profondes de la peau, contrant ainsi l’affaissement naturel qui survient avec l’âge. Sa popularité croissante auprès des praticiens s’explique en grande partie par sa polyvalence. Les injections d’acide hyaluronique permettent de combler les sillons nasogéniens, de redéfinir l’ovale du visage, de redonner du volume aux pommettes, d’adoucir les plis autour de la bouche et d’augmenter ou de repulper les lèvres.
Dans le cas du Botox® et de l’acide hyaluronique, les résultats sont presque immédiats. Dans l’ensemble, les effets secondaires sont minimes, bien qu’ils puissent inclure des rougeurs, des gonflements et des ecchymoses chez certaines personnes. Mais ces réactions sont relativement rares et ne doivent pas être une grande source d’inquiétude.
Les deux techniques produisent des résultats assez durables, puisque les traitements au Botox® ne doivent être répétés que tous les six mois en moyenne, tandis que les traitements à l’acide hyaluronique ne doivent être répétés que tous les ans ou tous les deux ans, en fonction de la zone injectée.

Pour l’augmentation des lèvres, pensez à l’acide hyaluronique

L’augmentation des lèvres est une intervention populaire depuis de nombreuses années, mais beaucoup croient encore à tort qu’elle est réalisée par l’injection de Botox® dans les lèvres. Or, dans ce domaine, l’acide hyaluronique est sans conteste le roi des traitements. Il est non seulement rapide, fiable et efficace, mais aussi évolutif. Vous pouvez choisir de ne faire des injections que dans une seule lèvre pour un effet plus subtil, ce qui vous laisse le temps de vous habituer au changement.